28 août 2018

"Echec et love" d'Andy Pierce

Echec et Love

 

"Echec et love" d'Andy Pierce

Andy Pierce : Un joli roman

 

Échec et love !

Le jour où il se découvre un don pour les échecs, Maxime, quatorze ans, est loin de se douter que toute son existence va être bouleversée...
Comment ses amis mordus de foot réagiront-ils ? Jusqu'où sa nouvelle passion le mènera-t-elle ? Et surtout : peut-on être à la fois un grand joueur d'échecs et un grand séducteur ?

 

Mon Avis Pollar

Alors que Maxime a écopé d'une retenue, il découvre le jeu des échecs. Cela va bientôt prendre toute son énergie et bien plus de place dans sa vie, qu'il l'aurait imaginé...

C'est un roman jeunesse, d'amour et d'initiation. Maxime, le héros de ce récit va de découvertes en surprises, par le biais d'une passion qui le transforme et le fait se connaître mieux.

L'écriture est fluide, envolée. Elle nous emporte dans les difficultés du quotidien, les tracas d'adolescents. Maxime nous touche par sa fraîcheur, sa spontanéité. C'est un garçon intelligent, sensible, intuitif. En jouant aux échecs, il construit, peaufine son identité. De plus en plus, il s'affirme et donne le meilleur de lui-même. Avec le jeu, il est dans le contrôle, alors que ses sentiments le bousculent, le désarçonnent. En amour, comme au jeu, il y a une part de risque à prendre, de ténacité à avoir.

Maxime a un don pour se confronter à ses rêves, les réaliser. C'est un garçon plein de vie, attachant que l'on a plaisir à suivre dans cette aventure. Maxime malgré son jeune âge, a déjà pris conscience de ce qui est important : écouter son cœur, donner et le laisser s'exprimer.

Ce roman tendre, riche de sens foisonne d'émotions. À vos marques, prêt, jouez !

Citation Pollar

"Je ne sais pas exactement ce que je trouve à ce jeu. C'est comme si j'étais hypnotisé, comme si je n'avais pas le droit d'arrêter de jouer avant d'avoir pris le dessus sur mon adversaire. Il me semble qu'on appelle ça "la rage de vaincre". Ce qui est sûr, c'est que je n'avais encore jamais rien ressenti de pareil."

 

Posté par SophieSonge à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


14 mars 2017

"Le grand frisson" de Frankito aux Éditions Écriture

legrandfrisson

 

"Le grand frisson" de Frankito aux Éditions Écriture

Frankito : Une histoire d'Amour intense et moderne

 

Le grand frisson

Crime en bande organisée, homicides, coups, blessures, vols, recel… Comment Bienvenu, dit Ben, ce gamin de seize ans, s’est-il fourré là ? Lui qui ne rêvait que de graffs et de filles, entre ses frangins casse-pieds, sa mère autoritaire et ses lascars de copains. C’était avant qu’il ne rencontre Marie-Ange, sa belle princesse mélancolique…

http://www.editionsecriture.com



Mon avis :

Ben est un garçon tranquille, il aime les graffs, les copains, les filles qui ne sont qu'un rêve au milieu de son imagination. Il se tient loin de la violence, délinquance qui enfle dans cette cité parisienne jusqu'au jour où, il rencontre l'attractive Marie-Ange...


On ne s'attend pas à être surpris en ouvrant ce roman et à autant de puissance, et pourtant... C'est un récit riche en couleurs, instinctif, pulsatile qui nous pique la cuirasse et finit par nous transpercer en plein cœur.

La force réside dans la personnalité des personnages sensibles, écorchés en quête d'extrême, de sensations. On aime l'alternance de point de vue, mais aussi de sonorité qui donne une énergie, un rythme et une réelle dimension à cette histoire. L'écriture est brute, émotionnelle sincère. Humour, poésie : ça titille, pique explose en bouche. Ben et Marie-Ange se ressemblent dans leurs différences. Pour l'un, c'est le début des emmerdes, pour l'autre, c'est peut-être la chance de s'en sortir.

On est touché par leur douleur, leur volonté et leur espoir de se trouver et de vivre pour eux-mêmes. Un climat de surtension au beau milieu d'une guerre de gang incontrôlable et l'amour en toile de fond. L'auteur a un réel talent pour faire jaillir les émotions, joue d'une cohérence et d'un rayonnement qui marque.

C'est un roman qui percute, vivifie par ses humeurs, ses accents entre le feu et la glace. Un charme indéniable, un ton souverain, un diamant dans son écrin. L'aventure qu'il faut absolument tenter !

Citation :
"Impossible de l'oublier, elle a tatoué mon cœur à l'encre indélébile."

"Son amour me remplit tout entière."

 

A propos de l'auteur :

frankito

Journaliste et réalisateur né en 1973, spécialiste de la Caraïbe et de l’Afrique, Franck Salin, dit Frankito, a vécu jusqu’à 18 ans en Guadeloupe. Il est l’auteur du roman Pointe-à-Pitre-Paris (2000) et de la première pièce de théâtre en langue créole présentée à la Comédie Française (Bòdlanmou pa Iwen, 2005). Les éditions Écriture ont publié en 2012 son roman L’homme pas Dieu, lauréat du prix Carbet des lycéens (littérature caribéenne). Il vit à Paris. (Source éditions l'Archipel)

 

bandeaulegrandfrisson

28 février 2017

"Le vivier de l'oubli" de Nada S. Khoury et Robert A. Matta aux Éditions Écriture

levivierdeloubli

 

"Le vivier de l'oubli" de Nada S. Khoury et Robert A. Matta aux Éditions Écriture

Nada El Khoury et Robert Matta : un roman beau et délicat

 

Le vivier de l'oubli

Tout commence par un oubli.
Un écrivain, venu visiter une maison à acheter en Provence, a laissé son iPad par mégarde dans la propriété. La conseillère découvre l’objet ; hésite légèrement ; l’allume. Elle y découvre photos (Istanbul, une femme en rouge, lui…), mots d’amour, réflexions éparses. De cette lecture clandestine lui reviennent des bribes de sa propre existence : une romance interdite (avec un prêtre), une séparation douloureuse, et la solitude...

http://www.editionsecriture.com

 

Mon avis :

Du côté de la Provence, un client d'une conseillère immobilière a oublié sa tablette numérique lors d'une visite. Celle-ci ne peut résister à l'ouvrir et à en extraire des bribes, des instants volés, des séquences de vie qu'elle se plaît à imaginer...


Tout tourne autour de l'oubli dans ce roman. L'oubli qui évade, qui interroge, qui comble aussi... Somptueux, ce récit écrit à quatre mains se décrit, se délie en apesanteur. Il y a une pureté abrupte dans les mots qui décrivent l'insondable légèreté de l'être, ou peut-être sa gravité ?

Ce petit hameau de Provence inspire au silence, à la contemplation. À travers le contenu de L'Ipad, on voyage, on flâne, on éprouve de ses errances consenties et provoquées. L'écriture est poétique, travaillée, sensuelle, de celle qui capture et transcende les émotions.

Des tableaux, des scènes floutées et insolites se dessinent et se dissipent en alternance... Passé, présent, valsent et s'entremêlent dans une extase poignante et symphonique. On y parle d'amour, de trouble, d'absence, de non-dits, d'écriture aussi... On aime observer, se pencher, lire, recoller et relire ce roman d'une indescriptible et tenace intensité.

L'oubli décliné au pluriel, imparfait, irréel se raconte et a bien des choses à nous dire... Ce roman insaisissable, poignant ne commet pas de hasard, s'il rencontre votre chemin...

Citation :
" Elle était transportée, et même si l'itinéraire qu'elle suivait dans sa tête n'avait rien de réel, elle avait l'intuition qu'il la menait quelque part."

 

Robert Matta présente "Le vivier de l'oubli"

12 janvier 2017

"Zing-Zing paradis" de Jymmi Anjore-Apourou aux Éditions Écriture

 

zingzingparadis

 

"Zing-Zing paradis" de Jymmi Anjore-Apourou aux Éditions Écriture

Jymmi Anjoure-Apourou : Un récit passionné et exaltant

Zing-zing paradis

En créole, Zing-zing signifie libellule. Un insecte léger, heureux... jusqu'au moment fatal où il est emporté par le tourbillon. Gabriel Montner, 25 ans, quitte Gwada, son île natale, pour Paris. Il rêve d’être écrivain. Faisant croire à ses parents qu’il suit des études pour devenir avocat, il envoie tout valser pour se consacrer à son seul rêve et suivre la trace un peu folle et fêlée de tous les écrivains...

http://www.editionsecriture.com

 

Mon avis :

En théorie, Gabriel a quitté son île natale pour faire du droit à Paris. En réalité, il en tout autre, ce jeune homme s'éprend d'une folle envie d'être écrivain.

C'est une histoire fabuleuse et un peu folle de l'envie et la passion de créer. De celle qui vient du plus profond que soi-même et qui est plus forte que tout. Ce désir pénétrant est le fil conducteur du roman où l'on suit les errances de Gabriel dans un Paris bohème enivrant.

Au gré de ses rencontres, de ses aventures diverses et variées autour du genre féminin, le fil de son inspiration s'invente, se crée et s'apprivoise en apesanteur. Son engagement pour les mots est intuitif, viscéral, pulsionnel. Épicurien, poète, philosophe, il parcourt la ville, ses ambiances, le temps avec l'appétence et l'insolence de la jeunesse. Le style est soigné avec une plume purement littéraire et qui invite à la langueur, au recueillement. On y parle d'expériences, de l'amour, du sexe, de la mort, de la vie. Les personnages sont décrits avec leurs fêlures dans des scènes proches d'un lyrisme évanescent. Ce roman sur l'écriture puisé dans les écorchures, les rencontres, diffuse de vives et réelles émotions. Des moments fugaces capturés à de subtiles nuances d'ombres distillées, on se laisse porter au risque de l'instant.

Zing-Zing paradis est la réunion, la fusion du corps et de l'intellect dans une farandole picturale des mots. Pour les amoureux de l'écriture, de sa folie et de son exubérante inspiration !

Citation :

"C'est l'heure et c'est la nuit, puis la chaleur qui court le long de mes turbines... Je vais, suivant une foi d'moi, qui vient d'tous les diables, un instinct, un réflexe, animal et divin... Et dans mille ans d'ici, je serai encore mort, encore fou et puis louche, encore inachevé. Je serai écrivain ! C'est-à-dire rien du tout ; un oeil qui a passé en regardant les drames d'une manière qu'on peut dire, de très près, dans la rue."

 

Jymmi Anjoure Apourou présente "Zing-zing paradis"

Posté par SophieSonge à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,