12 janvier 2016

"Chambre 212" de Logan Barbery

 

chambre-212

"Chambre 212" de Logan Barbery

Résumé :

"La vie ne tient qu'à un fil" pourrait être le titre d'une autobiographie de Jayden, écrivain en manque de popularité pour qui la vie a basculé. Perdu dans une réalité qui ne semble plus être la même que son entourage, il se retrouve invisible aux yeux de tous. Mais il va rapidement découvrir qu'il n'est pas le seul à traverser cette épreuve. Qui sont ces gens qui se disent comme lui ? Pourquoi des êtres étranges les pourchassent sans relâche ? Et si la vérité se trouvait dans la chambre 212 ?

 

Chambre 212

Logan Barbery (auteur)

Prix Kindle : 2,99 €

 

Mon avis :

C'est un roman assez énigmatique et intrigant quand on lit les premières lignes. On ne sait pas trop ce qu'il arrive à Jayden, cet écrivain en panne d'inspiration. Plus rien n'est pareil après sa petite balade au parc habituel. Il a la sensation d'être invisible et très vite on va comprendre qu'il n'est plus présent  physiquement, cloué dans un lit d'hôpital entre la vie et la mort.

Le récit alterne entre les perceptions de Jayden et la vie qui continue pour ses proches. L'expérience est déroutante, éprouvante pour Jayden autant que sa fiancée en proie à un chagrin inconsolable. L'ambiance est anxiogène, perverse et malsaine. Les personnages sont trop lisses et caricaturaux pour être honnêtes. Et si l'on n'était pas complètement aveuglé par l'intrigue, on aurait pu se méfier. Les apparences ne sont pas toujours ce qu'elles donnent à voir et peuvent s'avérer bien trompeuses...

Une écriture habile, qui tient en haleine. On est suspendu  au sort de Jayden. On est ému par le déchirement d'Eva et son combat pour survivre sans l'homme qu'elle aime.

A mesure que les consciences se réveillent, les révélations tombent sans appel et outrageantes. La fin est positive et tombe sous le sens. Pas un roman à couper le souffle mais cohérent et efficace.

Si cela vous tente !


11 janvier 2016

"Les années du silence : Dans la tourmente" Tome 1 de Louise Tremblay d'Essiambre aux Éditions Charleston

Dans_la_tourmente_Les_annees_du_silence_1__c1_large

 

"Les années du silence : Dans la tourmente" Tome 1 de Louise Tremblay d'Essiambre aux Éditions Charleston

Résumé :

1942. À l'aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l'opprobre sur sa famille.

Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l'hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse.

Recluses à l'orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu'il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse. Dans la tourmente, l'amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l'amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l'absence et la guerre qui se profile ?

Une saga romanesque où deux héroïnes sont confrontées aux ravages du silence

Dans la tourmente
Format 155 x 240, 448 pages, Noir & blanc
Livre papier : 22,50 €
Livre numérique : 16,99 €

http://www.editionsleduc.com

 

Mon avis :

Ce roman m'a bouleversée au-delà des mots, des péripéties d'une vie et des émotions qu'elles procurent. C'est le premier volet d'une saga familiale et l'on retrace ici le destin de Cécile Veilleux aussi incroyable que déterminant.

C'est l'été 1942 que Cécile va se faire surprendre par une grossesse à l'âge de 17 ans. Elle est amoureuse, et elle et Jerôme veulent se marier... Mais pour ne pas jeter l'opprobre sur sa famille, son père y oppose son veto. C'est toute son histoire qui va se trouver métamorphosée.

C'est un parcours atypique, courageux qui va être le sien et que l'on suit avec admiration et une infime affliction. Son coeur sera partagé entre la campagne de son enfance et Québec où elle trouvera en sa tante, un appui, une complice. Sa vie est faite de rendez vous manqués, de choix douloureux. Les peines apportent leur lot de désespoir mais aussi  des leçons et des routes différentes et inespérées.

L'écriture est réaliste, poignante, sensible. L'auteur sait nous retenir, nous toucher et nous ne voulons pas en perdre une miette. Les personnages ne restent pas en surface et l'on aime rentrer dans leur psychologie, leur intimité jusqu' à s'en étourdir. Cécile est une femme loyale, intelligente et de coeur. Sa pudeur est de celle léguée par ses parents qui au fond ne savaient pas se dire leur amour. Cécile n'oubliera rien de ses rencontres avec la vie, ne pas abandonner et s'en saisir de manière instinctive et viscérale.

On traverse les années la gorge nouée avec envie mais aussi détermination. Cette vie qui ne fait pas que des cadeaux et pour laquelle on doit toujours lutter et se relever.

C'est un livre qui fait briller l'espoir qui redonne la foi en l'indicible et le vivant. Je ressens de cette lecture émue, au bord des larmes et je serais ravie de poursuivre l'aventure, vraiment !

 

Louise Tremblay d'Essiambre vous présente sa saga Les Années du silence

A propos de l'Auteur :

Louise Tremblay d'Essiambre

Louise Tremblay d'Essiambre est née au Québec en 1953. Elle découvre les possibilités de l'écriture lors de ses études, à travers des cours orientés vers le roman, la nouvelle, le théâtre et le conte. Le mariage et la venue de neuf enfants mettent un terme à son parcours mais pas à sa passion. Son premier roman, Le Tournesol, est publié en 1984.

Auteur d'une trentaine d'ouvrages, vendus à près de trois millions d'exemplaires, Louise Tremblay d'Essiambre est l'une des romancières québécoises les plus lues dans le monde. Elle consacre désormais la majeure partie de son temps à l'écriture et à la peinture.

07 janvier 2016

"Thérapie" de Fitzek Sebastian aux Éditions Livre de Poche

therapie

 

" Thérapie" de aux Éditions Livre de Poche

 

Résumé :

osy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d'une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s'est retiré sur une île au nord de l'Allemagne et reçoit la visite d'une romancière qui souffre d'une forme rare de schizophrénie : les personnages qu'elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l'histoire de Josy...

 

Thérapie
320 pages
Date de parution: 04/11/2009
Editeur d'origine: Archipel
EAN / ISBN: 9782253127369
Prix Papier 6,60 €

 

Mon avis :

Ce petit livre qui a priori ne paye pas de mine a pour moi été un vrai casse-tête. L'atmosphère sur une île que l'on ne peut plus quitter est angoissante, oppressante. On sent au fil des pages qui défilent très vite que quelque chose ne va pas, ne tourne pas rond.

Comme le Dr Viktor Larenz, on a envie d'en savoir plus sur l'histoire que conte de cette patiente atteinte de schizophrénie. Une pathologie qui offre beaucoup de possibilités dans le développement d'un roman noir. Où est la part de vérité et où commence la fiction ?

Des questions qui m'ont taraudé au cours de ma lecture. L'auteur a l'art et la manière de nous mener en bateau et je n'avais rien vu venir... En effet le dénouement n'a absolument rien à voir avec tout ce que l'on aurait pu s'imaginer.

Un thriller psychologique qui tient bien en haleine et rondement mené, ce n'est définitivement pas par hasard si c'est un best-seller.

À découvrir de toute urgence, si ce n'est déjà fait !

06 janvier 2016

"Le géant" de Stefan Aus dem Siepen aux Éditions Écriture

Geant1

 

"Le géant" de Stefan aus dem Siepen aux Éditions Écriture

 

Résumé :

Tilman Wölzinger n’est pas un garçon comme les autres. À dix-sept ans, il mesure déjà 2,06 mètres, et sa croissance est loin d’être terminée… Car Tilman grandit, grandit encore… Jusqu’à devenir l’homme le plus grand d’Allemagne.
« Tillman le géant », ainsi qu’on le surnomme, souffre de sa différence due à une maladie génétique  que la médecine est incapable de soigner.
Raillé, moqué de tous, Tilman s’isole peu à peu du reste du monde. Jusqu’au jour où il accepte d’accorder une interview à un journaliste.
En peu de temps, Tilman devient une gloire nationale. Grâce à des contrats publicitaires, il gagne beaucoup d’argent et trouve même l’amour, en la personne de Nina, avec qui il emménage.
Mais le géant n’en finit toujours pas de grandir. Aura-t-il le temps de profiter du bonheur qu’il vient enfin de trouver ?

 

Le géant
Sortie le 6 Janvier 2016
EAN : 9782359052091
Prix papier : 18,00 €

 

Mon avis :

Ce roman raconte l'histoire d'un homme ordinaire qui parce qu'il a une maladie rare, va connaître une vie extraordinaire. Rien ne prédestinait Tilman Wôltzinger à développer un amour pour les lettres ou la musique. Il aurait été tout simplement un couvreur un peu rustre comme son père.

Le destin en a décidé autrement, atteint d'un dérèglement de l'hypophyse, il ne cessera jamais de grandir. Très vite inapte, il doit penser à la reconversion et s'adapter sans cesse à ce corps qui le rend différent.

On aime le courage, la force du personnage qui ne se plaint pas de son sort et qui retrouve refuge dans les arts ou la culture. C'est un autodidacte, un homme de goût et de mesure. Il connaît plus de difficultés que la moyenne qui mettra son adversité à l'épreuve. Sans orgueil, ni aucune fierté, il va petit à petit apprendre à jouer de son image.

On suit son parcours avec émotion, attachement tant pour ce qui est du quotidien que des étapes humaines. L'écriture est simple et intimiste. On est heureux, malheureux et impressionné par ce "grand" personnage.

Une personnalité hors du commun pour cet homme qui aurait pu en d'autres temps n'être qu'un monstre, un phénomène de foire. Jusqu'à la fin que l'on sait inexorable, il marque les esprits et les coeurs par son humble discrétion.

Laissez-vous tenter par ce récit profond et humaniste qui vous rendra plus fort, plus combatif peut-être plus tolérant et empathique aussi.

A voir !

05 janvier 2016

"Top 3" Décembre 2015

"Top 3" Décembre 2015

Voici mon Top 3 du mois de décembre 2015, avec comme d'habitude, de très belles découvertes

 

1 - "Cut" de R.C. Neymo

CUT

 

2 - "Le visage de Satan" de Florent Marotta

Visage Satan

 

3 - "Les chemins de Sainte-Croix" de Stéphanie Perreault

Chemins1


03 janvier 2016

"Traquenards" d'Alan Brenham

Traquenards

 

" Traquenards" d'

 

Résumé :

Il est hanté par le souvenir d'une affaire d'enlèvement qui a mal tourné...

Voulant éviter que l'histoire ne se répète, l’inspecteur Matt Brady se démène pour résoudre les disparitions de sept jeunes femmes, mais se retrouve rapidement confronté à une organisation criminelle bien au courant des procédures policières, et qui met tout en œuvre pour garder une longueur d'avance sur lui.

Ses ennuis prennent une tournure plus compliquée quand une jeune vétérinaire se lance elle aussi dans l'enquête et prend des risques qui pourraient faire d’elle la huitième victime. Et quand il essaie de la protéger, il se retrouve dans la ligne de mire d'un tueur professionnel d’agents de police. Brady pourra-t-il résoudre l'affaire à temps, ou bien cette enquête lui sera-t-elle fatale à lui et sa nouvelle flamme ?

Prix Numérique : 3,49 €

 

logo-amazon

 

Mon avis :

Cette enquête nous mène sur la trace de plusieurs disparitions féminines, pour un meurtre.

Faut-il y trouver un lien ?

Des jeunes femmes belles et aucune demande de rançon ?

On est très vite orienté vers un réseau de prostitution. Matt Brady est hanté par une vieille affaire qui a mal tourné. Il s'angoisse et se met la pression pour cette fois-ci ne pas arriver trop tard.

Il est vulnérable et commet des erreurs : mélanger sa vie personnelle et professionnelle. Un manque de discernement qui pourrait lui coûter cher, plus qu'il ne l'imagine. Le temps presse, les recherches suivent le même mode habituel opératoire et de raisonnement. On est confronté à un groupe à la fois déterminé et organisé.

L'écriture nous tient en haleine, les émotions et les sentiments se bousculent et nous trahissent. On est impatient, on devient fébrile. Le lecteur est omniscient et nous avons donc une longueur d'avance sur Matt. Ce que nous savons nous choque, nous consterne et nous fait mal. On aime et on est touché par la sensibilité de Matt qui ne se prend pas pour un super-héros. On apprécie sa droiture, ses imperfections nous troublent et nous désarment. Ses histoires d'amour apportent une autre dimension à son personnage qui nous le rende plus crédible, plus humain.

On est pris au piège quand l'action s'accélère. l'adrénaline opère, on en veut plus, encore jusqu'à l'issue finale.

Un polar rusé, préoccupant qui tient ses promesses. Quand la vérité est sous vos yeux et vous aveugle, on peut réellement parler de machination.

Vous serez nombreux à vous laisser prendre et à glisser dans ces "Traquenards" aussi sordides que séducteurs.

Bonne lecture !

 

A propos de l'Auteur :

 

Alan Brenham

Alan Brenham est le pseudonyme de Alan Behr, auteur et magistrat de nationalité américaine.

Alan Brenham a travaillé au sein des forces de l'ordre puis en tant qu'inspecteur, avant de décrocher une licence en droit et de travailler en qualité de procureur et d'avocat à la défense pénale sur des cas de simples délits, mais aussi dans des affaires passibles de la peine de mort.

Ses voyages professionnels et personnels l'ont conduit en de nombreux pays d'Europe et du Moyen-Orient, en Alaska et sur la plupart des îles des Caraibes.

Sous contrat avec les forces militaires américaines, il a résidé à Berlin, en Allemagne, pendant quelques années.

Alan et sa femme, Lillian, habitent à Austin, au Texas.

 

"Le visage de Satan" de Florent Marotta aux éditions Taurnada

Visage Satan

 

"Le visage de Satan" de aux éditions Taurnada

 

Résumé :

Un hurlement. Là, quelque part, qui se répercutait sur les murs poisseux et humides de la pièce. L'endroit ressemblait davantage à une cave avec ses murs bruts et ses parois voûtées. Puis un râle d'agonie s'étouffa, comme si même la mort prenait plaisir à attendre. L'homme pendait comme une vulgaire carcasse de viande accrochée à une esse de boucher. Son visage n'était que souffrance, rictus d'agonie et d'abomination. « Faites que je meure », implora-t-il en silence.

 

Date de parution : 7 décembre 2015
Nombre de pages : 384 pages (Papier), 382 pages env. (EPUB & MOBI)
ISBN : 978-2-37258-014-4 (Papier), 978-2-37258-015-1 (EPUB & MOBI)
Prix Papier : 11,99 € / Prix Numérique : 5,99 €

 

Mon avis :

C'est un thriller haletant terriblement sombre, violent qui nous fait côtoyer les ténèbres de très, très près. L'enquête que nous allons suivre se déroule sur fond de satanisme, les crimes sont travaillés, mis en scène. On a affaire à un tueur névrosé, narcissique qui a des comptes à régler avec la société.

C'est un véritable jeu de piste pour Gino détective, auquel il va se livrer mais aussi un jeu de miroirs qui va se créer avec celui qu'il recherche...

L'intrigue est passionnante, le climat est lugubre, angoissant et les personnalités sont multiples, complexes et intrigantes. On éprouve une fascination morbide pour les meurtres spectaculaires, on se prend au jeu des symboles à déchiffrer. Gino est entraîné dans une affaire qui le dépasse et qui le met en danger. On est suspendu à ses confrontations et ses choix au fil du roman.

L'action et le déroulement de l'enquête se déroulent sur le fil du rasoir et oscillent entre manipulation extrême et séduction revêche. Il y a une forme de logique dans le mode opératoire et une explosion dans l'horreur des actes commis. Folie monstrueuse, dérives, il faut arrêter l'engrenage, quitte à en payer le prix.

L'écriture est tendue, électrique, redoutablement efficace. On est pris aux tripes, on transpire, on s'enflamme.

Tout n'est pas tout noir ou tout blanc et on l'apprécie l'analyse que fournit l'auteur pour aller de l'avant et tourner la page. Une belle maîtrise pour ce thriller ésotérique, captivant.

Trouble, éprouvant, c'est un roman torturé que vous aurez du mal à lâcher.

Je vous recommande !

 

A propos de l'Auteur :

Florent Marotta

Florent Marotta est né dans la Loire en 1976. Après une première carrière sous les drapeaux où il passe successivement de soldat à officier de police judiciaire, il œuvre maintenant au sein d'une mairie. Son amour pour l'écriture le pousse à composer des fictions sous forme de thriller ou de fantasy. Le Visage de Satan nous permet de retrouver Gino Paradio, son personnage fétiche, pour un thriller délicieusement satanique...

28 décembre 2015

Top 5

top5

 

L'année 2015 s'achève

Voici mon TOP5 pour cette année écoulée

De très belles découvertes

 

 

"Morwenna" de Jo Walton : Un livre métaphorique et scintillant pour tous les amoureux des livres. Magique, poétique et profond. "Morwenna" est le récit d'une jeune fille marquée par le décès de sa sœur jumelle. Une petite pépite à découvrir !

 

 

 

 

"Sept"de Mariem Raïss : Une plume somptueuse et sensuelle pour ce recueil de nouvelles érotiques. On parle de désirs de femmes en toute intimité avec sincérité et émotions. Délicat et spontané, à lire et à relire dans les secrets d'une alcôve.

 

 

 

 

"Résilience" de Steeve Hourdé : Un scénario catastrophe et une rage de vivre pour un Robinson des temps modernes. Un récit qui parle de la peur et de la nécessité de survivre pour un challenge de tous les instants qui impressionne.

 

 

 

 

"Le dernier parcours" de Jean Claude Greuzard: Un thriller du terroir avec ses secrets enfouis du passé. Une atmosphère étouffante pour une histoire qui fonctionne en vase clos. Dur, lent, sinueux et dérangeant, quand tout un village est potentiellement coupable, on en revient toujours pas…

 

 

 

 

"Quand le ciel descend sur la Terre" de Maud Cordier : Le premier tome d'une romance qui fait vriller le cœur et l'âme. Une plume fabuleuse et vraie qui chamboule tout sur son passage !

"Tiré à quatre épingles" de Pascal Marmet aux éditions Michalon

4epingles1

 

" Tiré à quatre épingles" de Pascal Marmet aux éditions Michalon

Résumé :

Parmi les milliers de voyageurs, Laurent erre seul dans le hall de la gare de Lyon, l'air paumé. Il vient de rater son CAP boulangerie et sa mère l'a mis dehors. Samy, escroc à la grande gueule, le repère rapidement. Il a bien l'intention de profiter de la naïveté de ce gamin aux chaussures vertes et l'entraîne dans un cambriolage. L'appartement dans lequel ils pénètrent est une sorte d'antichambre du musée des Arts premiers et regorge de trésors africains. Mais ils tombent nez à nez avec la propriétaire et collectionneuse. Comme elle s'est blessée en tombant dans les escaliers, ils lui viennent en aide avant de s'enfuir. Pourtant, quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, abattue de cinq balles tirées à bout portant. Le commandant Chanel, chargé de l'enquête, s'enfonce alors dans l'étrange passé de cette victime, épouse d'un ex-préfet assassiné quai de Conti peu de temps auparavant.

ISBN : 9782841867882 • 21 mai 2015 • 272 pages

Prix éditeur : 18,00 € / Prix Numérique : 13,99 €

LOGO-Michalon

 

Mon avis :

Ce roman m'a touchée par sa singularité. Le héros, commandant Chanel, n'est pas un policier comme les autres. Discret, il se dégage de lui une espèce de force tranquille qui marque et inspire le respect. On part sur une piste de cambriolage qui aurait mal tourné sur fond de collection d'Art africain. On se rapproche de familles de notables aux richesses convoitées. Qui dit Art africain dit aussi croyances vaudou, sortilèges et malédictions.

Des meurtres font écho à d'autres, Chanel cherche, analyse, fait confiance à sa chance et à son intuition. Ressortir de vieux dossiers, se pencher sur le profil et les personnalités, s'entourer d'alliés est ce qu'il fait de mieux. L'intrigue est intelligente, s'emboîte sur elle-même. Le point fort du roman ne repose pas sur une action débordante mais plutôt sur une enquête calculée, mesurée. on apprécie les personnages atypiques, leurs histoires et le processus qui peut faire basculer une vie du bon ou du mauvais côté.

L'écriture est pondérée, brillante. L'auteur réussit à allier le côté obscur de la crim' avec art, culture et parfois poésie.

J'ai été agréablement surprise, intriguée, fascinée. Les personnages sont troublants, saisissants. L'atmosphère est ténue, perverse, décadente.

On côtoie le mal à travers le vice et les fils de la séduction. Un criminel pas finalement au-delà de tous soupçons mais plutôt insaisissable... L'issue est implacable pourtant.

Une très belle découverte !

Retrouvez l'auteur Pascal Marmet sur son site internet.

pascal-marmet

24 décembre 2015

"Les chemins de Sainte-Croix " de Stéphanie Perreault et Dominique Simon aux éditions 5 Sens

Chemins1

 

" Les chemins de Sainte-Croix " de et Dominique Simon aux éditions 5 Sens

 

Résumé :

À l'époque où l'on quittait les villages pour s'établir dans les villes où la vie était plus facile, Jean Landry, habitué à la vie nomade et au travail dans les bois, se voit hériter de son oncle, homme mécréant et détesté, un lopin de terre dans un petit village québécois.

À son arrivée, tout n'est que dévastation : sa terre a été saccagée, brûlée. Personne ne veut s'approcher de lui. L'homme de sang mêlé, dur et solitaire, s'établit tant bien que mal, mais ce n'est qu'après le sauvetage de sa voisine qu'on le rebaptise Sainte-Croix et qu'une toute nouvelle destinée se dessine pour lui.

Logo5Sens

 

Mon avis :

Le livre "les chemins de Sainte-Croix" fait partie de ces romans authentiques qui nous emmènent loin, ailleurs et à une autre époque. L'auteur nous offre ici une histoire sincère, simple sur des petites gens de la campagne québécoise. On est immédiatement séduit par la poésie chanteresse et le côté musical d'une langue pleine de charme.

Notre héros Jean était un nomade avant d'hériter d'une maison de famille. C'est peut-être pour lui le moment de poser ses valises et de construire quelque chose... qui sait ?

Son arrivée dans un village où tout le monde se connaît ne passera pas inaperçu... On se méfie et on ne donne pas facilement sa confiance par ici. Jean est un être bon, honnête aux intentions pures et nobles et ne va pas tarder à le prouver. Sa rencontre inopinée avec Marie-Ange et sa famille va changer sa vie. On aborde des thèmes et des valeurs morales : l'amour, l'hospitalité, la solidarité, l'amitié. Des liens se tissent, Jean trouve des repères, des racines.

L'écriture est réaliste, touchante et dépeint les caractères et les sentiments avec infiniment de justesse. On suit le parcours de Jean devenu Sainte-Croix pour tous, avec entrain et passion.

Le récit est un bel hommage à la rudesse du monde rural attaché à ses habitudes, à ses codes. Un peuple si l'on croit cloisonné, mais qui sait ouvrir son coeur aux volontaires et courageux.

Une belle histoire à n'en pas douter qui fait scintiller les yeux.

A découvrir !

Retrouvez Stéphanie Perreault sur son site internet

Stephanie Perreault1