Anna

 

"Anna" d'Anthony Saint-Maxent aux Éditions Le Lys Bleu

Anthony Saint-Maxent : Un récit kamikaze

 

Anna - Le Lys Bleu Éditions

Mai 2012, au nord de la France à la braderie de Croix, Anna, Vincent et leur fille se baladent en toute tranquillité jusqu’au moment où Anna disparaît brusquement.
Vincent n’a rien vu et ne comprend pas ce qui s’est passé.
Pourquoi ? Comment ? Il décide très rapidement de partir à sa recherche.
Du nord de la France à l’Italie, pays d’origine d’Anna, il fera tout pour percer le mystère de cette disparition et découvrira au fil des jours qu’elle est liée à un passé dont il ignorait totalement l’existence.
La réalité n’est pas toujours celle que l’on voit..

https://www.lysbleueditions.com

 

Mon Avis Pollar

Roubaix printemps 2012, Anna l'épouse de Vincent disparaît subitement. Il part à sa recherche et va au-devant de découvertes stupéfiantes...

C'est un roman noir, trouble et perturbant. Tout d'abord, une jeune mère qui fait l'objet d'une disparition inquiétante, ensuite l'incompréhension, la peur d'un homme prêt à tout pour retrouver son amour.

Vincent connaît-il vraiment tout d'Anna ? Dans une alternance de temps, le fil se déroule sous nos yeux, complexe et perceptible, nous allons à la rencontre des grands secrets...

Un voyage de la Sicile vers l'Italie, en passant par la France, on est confronté à des clans, la famille, la mafia. Il y a quelque chose de dangereux, d'immédiat dans ce récit où les indices s'imposent d'eux-mêmes. Vincent fouille dans le passé, se met en danger de manière incontrôlable.

L'écriture est rythmée mêlant action et dialogue, aussi habilement que subtilement. On se prête au jeu du risque, de la vérité. On y parle de liens du sang, de dettes, de prise de décision pour sauver sa peau. Tout va très vite, et à la fois très lentement, c'est visuel, cinématographique.

Tout s'enchaîne ensuite, dans une cascade violente et sanglante sans appel. Embarqué à son tour dans cet engrenage de la haine, de la vengeance. Il comprend, il intègre que rien ne sera jamais plus comme avant...

Citation Pollar

"Au bout de la rame, le contrôleur arrivé, il pointait les billets. Elle prépara le sien. Elle lui sourit, il lui demanda son billet. Il la remercia, contrôla et lui rendit poinçonné. Il continua son travail et elle replongea dans ses pensées. Comment auraient-ils pu la retrouver ? Comment cela était-il possible ? Elle était si discrète."

 

Bandeau - Anna