Éternité

 

"Éternité" de Jess Rothenberg

Jess Rothenberg : Un roman touchant

 

logo-amazon

Mon avis :

Brie meurt à 15 ans d'un chagrin d'amour. On la retrouve dans son passage à l'au-delà, un peu déboussolée, complètement perdue. Elle fait la connaissance de Patrick qui se propose de la guider. Un chemin long, lent et sinueux qui lui permettra peut-être de comprendre et donner du sens à sa mort...

Comment à 15 ans peut-on mourir d'avoir aimé ? Brie est passée de l'autre côté et n'en revient toujours pas. Pourquoi elle ? Et pourquoi maintenant ? Nous allons vivre à ses côtés toutes les étapes nécessaires au deuil, du déni à l'acceptation : un cheminement qui se doit d'être consenti et travaillé...

C'est un roman diffus et pourtant puissant que nous propose l'auteur, où on évoque la vie, l'amour, la douleur, les secrets. On se laisse envelopper dans un climat nébuleux et de lutte avec soi-même. L'écriture est envoûtante et on éprouve les émotions comme des vagues déferlantes qui vous atteignent et vous retiennent plus qu'à la surface. On aime la sensibilité des personnages, leurs faiblesses, leurs doutes, leurs affects. On est suspendu aux ressentis de Brie, à son idéal de changer la donne. La vie qui continue sans elle, nous bouleverse, nous émeut.

Observer, comprendre, réaliser, accepter : le parcours de cette jeune fille est jalonné d'obstacles, entaché de certitudes. Ouvrir les yeux, aller au-delà des limites qui l'enferment dans sa condition d'âme errante. Brie finira par trouver la paix en même temps qu'elle retrouvera son chemin.

Les éléments prennent du temps à se rassembler, on soupçonne, on devine et on est réellement surpris. Ce roman jeunesse nous transporte vers un beau et fabuleux voyage, celui de l'amour inconditionnel et que l'on n'oublie pas. Parce qu'aimer, c'est se taire et faire jaillir la voix de l'être aimé.

Citation :
"En plus, la vie après la mort, ce n'était pas si mal. C'était comme un rêve étrange et fabuleux quand vous savez qu'il vous reste encore dix minutes avant que le réveil ne sonne."

Bandeau-Éternité