couvdef-leslarmesrouges

"Les larmes rouges : Réminiscences" Tome 1 de Georgia Caldera

Synopsis :

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!

Jailu

Mon avis :

Il m'aura fallu de la patience pour obtenir cet ouvrage, mais dés lors que je l'ai eue entre les mains, je n'ai pas pu résister à me plonger dans l'univers de l'auteur. Un récit sombre, gothique dans lequel, je me suis abîmée page après page avec délectation.

A tel point d'ailleurs, que j'ai voulu faire durer le plaisir de ma lecture. Je me suis imprégnée de chaque mot, des descriptions toutes aussi noires que sublimes. L'auteur a un vrai talent, c'est de l'Art, un bijou à l'état pur. Elle a su mêler le présent et le passé de manière à ce qu'ils se rejoignent, pour un effet très naturel. J'ai aimée cette héroïne mélancolique et solitaire, irrésistiblement attirée par un homme pas tout à fait comme les autres. Au fil de ses rencontres avec cet étrange châtelain, Cornélia va retrouver le fil d'une vie passée. Partagée entre attraction et répulsion, elle va en apprendre plus sur lui et elle même. J'ai aimée le Henri taiseux, distant qui en pince totalement pour Cornélia. J'ai été touchée par sa souffrance, quand à Cornélia, elle m'a parue bien des fois injuste et aveugle. L'innocence n'est pas toujours là où on la croit. J'ai aimée être entraînée dans ces lieux, cette atmosphère. Les décors, les costumes et les moeurs de ces êtres de la nuit m'ont transcendée, m'emportant dans un autre monde.

J'ai appréciée le style de l'écriture de l'auteur, à la frontière de la poésie. J'ai goûtée avec ce récit à la violence, l'Amour et l'immortalité. Il est de ces livres qui une fois refermée, se rappelle encore à vous. Quand Beau rime avec noirceur pure, il est impossible de ne pas y succomber. C'est pour moi, un coup de coeur énormissime et je ne regrette qu'une seule chose, c'est que la réédition j'ai lu n'est pas retenu le travail d'illustratrice de G. Caldera.

Laissez vous entraîner à votre tour dans un bal  à la fois virevoltant et envoûtant jusqu'à étourdir votre conscience. Surprenant !