Le Blog Littéraire de Sophie Songe

02 octobre 2018

"Mantis Religiosa" de Katell Curcio

Mantis

 

"Mantis Religiosa" de Katell Curcio

Katell Curcio : Un roman terrifiant

 

Mantis Religiosa - Katell Curcio

Nael, Brice et Richard se connaissent depuis l'enfance. Pendant trente ans, ils ont bâti une relation fraternelle. Nael et Jade forment un couple harmonieux. Richard se partage entre sa fille et son travail. Brice enchaîne les conquêtes qui l'éloignent, bien malgré lui, de son rêve d'une vie à deux. Tous les trois imaginaient avoir parcouru d'innombrables choses. Jusqu'au jour où Sylvia s'immisce dans la vie de Brice. Certaines révélations vont outrepasser toutes les suspicions. Les langues se délient, les regards changent, les sentiments s'égratignent. C'est le début d'une spirale infernale. Cette amitié indéfectible résistera-t-elle à cette valse des non-dits ? Que vont découvrir les protagonistes de cette histoire ? Quand machiavélisme et illusion ne font qu'un, n'importe qui peut être capable du pire…  

https://www.librinova.com



Mon Avis Pollar

Nael, Richard et Brice sont amis depuis l'enfance. Ensemble, ils ont vécu des moments de complicité inoubliable tandis que la vie suivait son cours. Jusqu'au jour où l'arrivée de Sylvia dans la bande, rien ne serait désormais, plus jamais comme avant...

Il y a dans ce roman, un mal latent qui s'installe insidieusement. Tout se passe du point de vue de Nael qui nous confie son histoire : le trio qu'il a formé avec Brice et Richard, de leurs fêtes, de leurs errances, de leur intégration dans le milieu professionnel à leurs conquêtes féminines.

Leurs rapports ont toujours été francs jusqu'à l'introduction de la compagne de Brice qui sème petit à petit le trouble, la distance, le conflit permanent. Sylvia cache une personnalité perverse, maladive. Elle éprouve un besoin de contrôle pour tout ce qui l'entoure et ne supporte pas de perdre la face. Son personnage instaure sa loi, ses commandements et effrite les relations tout autour d'elle. Brice ne se rend pas compte de son jeu, lui trouve des excuses, s'éloigne de ses proches. On a affaire ici à une prédatrice, une manipulatrice, une femme dangereuse...

L'écriture est habile, elle sait inquiéter et ménager le suspens. On se laisse ici confondre dans une descente aux enfers aussi perturbante que choquante.

Trop de mensonges, d'abus, de coups bas quand ils se dévoilent un à une, la faute est irrattrapable, impardonnable et le retournement de situation brûle les doigts. Un récit précipitant, douloureux et terriblement efficace.

 

Citation Pollar


"Un simple regard suffisait pour que nous nous comprenions. Nous n'avions plus rien à nous prouver. Non, rien. Nous étions comme des frères, liés depuis toujours. Cependant, certaines rencontres sont capables de briser les relations saines. Elles s'apparentent à un ver dans une pomme. À une méchante gangrène qui se propage et qui diffuse son mal. C'est un poison, un véritable poison..."

 

Ce que je retiens


Un récit psychologique qui met du temps pour se mettre en place. Un roman intelligent, travaillé.

Petit bémol


On en voudrait plus sur l'enfance de Sylvia ou son histoire pour comprendre sa psyché.


21 septembre 2018

"Rien" de Daniel Ziv aux Éditions Z4

Rien

 

"Rien" de Daniel Ziv aux Éditions Z4

Daniel Ziv : Surprenant

 

Rien

Rien

Rien... Absolument rien. Ce livre j'aurais aimé l'écrire mais eux n'ont pas voulu. Ils ont détruit l'histoire, la peur au ventre. Quant à elle... elle n'existait peut être pas. Alors: RIEN

https://z4editions.fr

 

Mon Avis Pollar

Comment ouvrir un roman qui se définit en rien ? Non, parce que nous lecteurs, nous avons besoin que l'on nous propose quelque chose, que l'on nous embarque toujours vers quelque part... Ce n'était pas gagné d'avance, me direz-vous !

Et bien, rassurez-vous ce livre qui ne parle en soi, de rien, paradoxalement, amène à toutes les directions de "l'infini du fini". Dans sa dimension, vague, obsessionnelle, chahutée. Il y a ici une philosophie du vide, par les mots. Les souvenirs laissent une trace. Nous avons ici une version de non-roman ingénieux, cocasse, vertigineux. C'est un récit concentré, volatile comme la pensée qui absorbe et qui remplit ce "rien" qui devient alors l'occasion "fouille tout". Vie, mort, voyage, absurde, conscience... Il n'y a de sens que dans celui qu'on lui donne.

Parce qu'il n'est pas nécessaire de se prendre au sérieux pour écrire et transmettre, Daniel Ziv nous offre une pépite non dénuée d'émotions...

Citation Pollar

"A quoi penser ce soir avant de commencer ce livre inexistant ancré dans notre corps ? Je rêve de mourir rapidement, tu rêves d'avoir le temps de terminer ce que j'ai commencé."

Posté par SophieSonge à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 septembre 2018

"Alice au pays des casseroles" de Maud Brunaud aux Éditions Marivole

Alice au pays des casseroles

 

"Alice au pays des casseroles" de Maud Brunaud aux Éditions Marivole

Maud Brunaud : Un roman divertissant

 

Alice au pays des casseroles - Marivole Editions

Il était une fois… Moi ! Alice ! jeune femme douce et timide dans la trentaine (on ne demande JAMAIS son âge exact à une femme !). Célibataire. 90/60/90 (enfin, à peu près… à la louche quoi ! à la bonne grosse louche !). De loin et sans lunettes, on me dit que je ressemble assez à Émily Blunt… Heureuse propriétaire d’un chien-saucisse et de deux perruches. Je demeure en pleine campagne berrichonne où je tiens le restaurant familial depuis que maman (contrainte et forcée) m’a passé la main. Je bous souvent intérieurement et je ne sais pas pourquoi je n’arrive jamais à me lâcher ! C’est un peu comme si le chanteur de Kiss était coincé dans le corps d’Édith Piaf ou comme si on voulait apprendre à mordre à un ours en peluche. Je ne suis donc ni une princesse de conte de fées ni une icône mode du XXIe siècle à la Kim Kardashian, vous l’aurez peut-être remarqué…

http://marivole.fr

 

Mon Avis Pollar

Alice est une jeune trentenaire célibataire pétillante mais peu sûre d'elle. Le restaurant familial dans lequel elle est chef, s'essouffle un peu. Et la venue d'un food-truck devant son établissement, n'est sans doute pas prêt d'arranger ses affaires... Mais on ne sait jamais...

Maud Brunaud a choisi la campagne Berrichonne pour un roman drôle, authentique et frais. Alice est une héroïne sympathique, amusante et sous son caractère réservé, bouillonne un tempérament de feu, qui ne demande qu'à s'exprimer.

On sent tout de suite qu'il y a chez elle, une grande sensibilité, une très grande proportion à donner, à satisfaire et à s'oublier elle-même. Dans cette aventure, on la suit dans ses déboires professionnelles, ses péripéties amoureuses et aux prises avec les menaces d'un mystérieux corbeau. On aime sa spontanéité, son humour, sa toute relative fragilité. À ses côtés, elle peut compter sur la présence et le soutien des amis sincères qui vont devenir pour elle, une vraie famille. L'atmosphère est généreuse, parfois tendu et explosive, mais rempli d'amour.

L'écriture est croustillante à souhait et on ne peut s'empêcher de la dévorer à pleine dent. Un peu Chick-lit, un peu feeling-good, ce roman au cœur du terroir, exprime le déclic d'une prise de conscience pour la jeune femme.

Alice mesure sa valeur, écoute son cœur, ose, prend son destin en mains. On passe un bon moment en sa compagnie, on s'est attaché beaucoup à elle, et on ne peut qu'être ému par tout ce qui lui arrive.

N'attendez plus pour faire sa connaissance !

 Citation Pollar

"Encore un pas. Extérioriser. Avancer. Souffler et continuer à courir sans s'arrêter. Pour fuir ? Non, pour revenir sans se trahir."


Ce que je retiens

Une belle énergie. Tendre, drôle et débordant de bons sentiments

Petit bémol

L'affaire du corbeau peut être un peu grossière, simpliste.

Bandeau - Alice au pays des casseroles

18 septembre 2018

"Le grogneux" d'Iris Rivaldi chez NDB Éditions

Le Grogneux

 

"Le grogneux" d'Iris Rivaldi chez NDB Éditions

Iris Rivaldi : Une belle mise en bouche

 

Le Grogneux

Une femme marche dans une rue sombre quand elle heurte un objet sur le sol. Elle est effrayée et cherche aussitôt de l'aide à la porte la plus proche...

C'est ainsi que débute ce polar avec l'entrée en scène d'un commissaire de police plus qu'atypique qui a été bercé par les grands noms de la maison Poulaga. Javert, l'inspecteur Bourrel, Columbo sont d'ailleurs ses maîtres à penser. Il ne s'est pas non plus remis de l'émoi sensuel éprouvé à la lecture des aventures de Malko Linge, le héros des SAS qui a enflammé son adolescence. Au fil du récit, ce flic de choc au flair réputé infaillible révélera aussi une personnalité sensible, un brin romantique...

http://www.ndbeditions.com

 

Mon Avis Pollar

Tout commence par la découverte d'un escarpin bleu, une femme effrayée et la rencontre avec un commissaire pas tout à fait comme les autres... Le grogneux, alias Paul, accuse un quotidien difficile et par ailleurs un caractère insoupçonnable...

Paul Berger est un vieux de la vieille, à 58 ans, sa carrière repose sur son intuition, son travail d'analyse et de déductions. À la fois nostalgique d'une époque et en admiration pour les méthodes scientifiques d'aujourd'hui ; il prend conscience de son rôle et de ses limites.

Iris Rivaldi nous propose un polar franchouillard, très abordable. Ici, pas de bling-bling, mais la réalité d'une société qui vacille, se perd et s'époumone... L'écriture est directe, il y a beaucoup de dialogues qui créent une réelle proximité. On suit le quotidien de ces hommes de la police avec curiosité bien sûr, mais également avec intensité. On aime entrer dans leur tête, dans leur intimité parce que cela nous les rend plus crédibles, plus humains. On oublie trop souvent que derrière l'uniforme, la rigidité apparente : Il y a de l'amour, de la souffrance, des émotions. Les affaires se succèdent imprimant une trace dans leur vie, à la rencontre de désaccord, de soutien.

On est fasciné par l'expression étrange des actes de nos pairs et leur somme toute banalité. On est touché par le sérieux, la sensibilité et plus encore par la lucidité du grogneux. Un peu hors norme et parce qu'il a de la cuisse, il est définitivement attachant.

Ce héros a peut-être bien des choses à nous dire et on n'a pas envie de le quitter. Rendez-vous pris bien sûr, la suite arrive dans d'autres épisodes...

Citation Pollar

"L'une de mes principales qualités est la ténacité. D'ailleurs, les meilleurs flics n'abandonnent jamais. En plus, ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire la grimace. Je suis de la race de Javert, celui des Misérables, tout en espérant toutefois être un peu plus subtil."

A propos de l'auteur Pollar

 

Ce que je retiens

Un polar rapide d'amorce. Une atmosphère électrique, menaçante qui ne s'arrête jamais. Des personnages qui ne demandent qu'à être explorés

 

Petit bémol


Une approche un peu mouvementée, un héros en retrait. Un sentiment de rester sur ma faim à la fin du récit

Posté par SophieSonge à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 septembre 2018

"L'invention du grand écrivain" de Joseph Vebret aux Éditions Marivole

 

Invention

 

"L'invention du grand écrivain" de Joseph Vebret aux Éditions Marivole

Joseph Vebret : Un joli collectif

 

L'Invention du grand écrivain

Dans les coulisses des grandes œuvres littéraires. Le XIXe siècle voit naître le roman tel que nous le connaissons aujourd'hui. Auparavant, il était considéré comme un art mineur, un " fourre-tout " inférieur à la poésie et au théâtre, dont la codification est jalousement défendue par les " Classiques ".

http://marivole.fr

 

Mon Avis Pollar

Pour comprendre ce qu'est le roman d'aujourd'hui, il faut se pencher sur les classiques d'hier.

Joseph Vebret a réuni pour nous le meilleur des auteurs du dix-neuvième avec des œuvres que tout le monde connaît, si ce n'est, de nom. C'est un plaisir de découvrir ou redécouvrir ces écrivains de renom, à travers leur époque, leur histoire et autres anecdotes.

C'est ici un recueil de biographies, d'œuvres et un bien bel hommage rendu à la littérature. Un livre que l'on aime feuilleter, lire et conserver dans sa bibliothèque.

L'écriture est un peu formelle, didactique, néanmoins elle a le mérite d'informer, de condenser l'essence de l'inspiration et du travail accompli. On y fait un voyage instructif, intrigant, que l'on était loin de soupçonner de prime abord.

Un ouvrage à consulter à loisir, pour le plaisir d'appréhender l'univers du roman.

 

"Spectaculaire épopée historique, "Ben-Hur" est avant tout le roman de la vengeance, de la rédemption et de la conversion. Une aventure dans la veine romantique, épique, historique, spectaculaire, parfois même légèrement érotique."

"Baudelaire, né trop jeune dans un siècle trop vieux, mène une vie à contre-courant des valeurs de l'époque. Dans sa conception, l'amour ne peut-être que tragique, coupable parce qu'il porte en lui le goût du péché, voire une promesse de damnation."


Posté par SophieSonge à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,